Trois organisations de défense des droits humains saluent la déclaration du Haut-Commissaire aux droits de l’homme sur les condamnations à mort au Bahreïn.

Trois organisations bahreïniennes de défense des droits humains ont salué la déclaration publiée le 14 juillet 2020 par le Haut-Commissaire aux droits de l’homme sur les condamnations à mort arbitraires prononcées contre les victimes de torture Muhammad Ramadan et Hussein Moosa.

Le 12 février 2020, les experts indépendants ont appelé le gouvernement du Bahreïn à se souvenir de ses obligations de prévenir toutes les formes de torture et de mauvais traitements, ils ont également demandé aux autorités de mettre immédiatement un terme à tout projet d’application des peines de mort prononcées contre les deux hommes, d’abolir complètement les condamnations à mort prononcées contre eux et de veiller à ce qu’ils soient jugés conformément à la loi et aux normes internationales.

Les trois organisations ont appelé les États membres du Conseil des droits de l’homme à adopter la demande du Haut-Commissaire d’exhorter les autorités bahreïnies à arrêter immédiatement toute décision d’exécution, à annuler la condamnation de ces personnes et à veiller à ce qu’elles soient à nouveau jugées conformément aux normes et standards internationaux en matière de droits de l’homme.

Les organisations de défense des droits humains qui ont signé la déclaration : Bahrain Forum for Human Rights, Salam for Democracy and Human Rights, Gulf Institute for Democracy and Human Rights.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *