Trois organisations de défense des droits humains saluent la déclaration du Haut-Commissaire aux droits de l’homme sur les condamnations à mort au Bahreïn.

Trois organisations bahreïniennes de défense des droits humains ont salué la déclaration publiée le 14 juillet 2020 par le Haut-Commissaire aux droits de l’homme sur les condamnations à mort arbitraires prononcées contre les victimes de torture Muhammad Ramadan et Hussein Moosa.

Le 12 février 2020, les experts indépendants ont appelé le gouvernement du Bahreïn à se souvenir de ses obligations de prévenir toutes les formes de torture et de mauvais traitements, ils ont également demandé aux autorités de mettre immédiatement un terme à tout projet d’application des peines de mort prononcées contre les deux hommes, d’abolir complètement les condamnations à mort prononcées contre eux et de veiller à ce qu’ils soient jugés conformément à la loi et aux normes internationales.

Les trois organisations ont appelé les États membres du Conseil des droits de l’homme à adopter la demande du Haut-Commissaire d’exhorter les autorités bahreïnies à arrêter immédiatement toute décision d’exécution, à annuler la condamnation de ces personnes et à veiller à ce qu’elles soient à nouveau jugées conformément aux normes et standards internationaux en matière de droits de l’homme.

Les organisations de défense des droits humains qui ont signé la déclaration : Bahrain Forum for Human Rights, Salam for Democracy and Human Rights, Gulf Institute for Democracy and Human Rights.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.