Onze parlementaires Français ont soumis une question au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur les violations des droits humains à Bahreïn en l’espace d’un mois.

Paris, 21/10/2021 par Savine Gilibert.  

Onze parlementaires Français ont soumis une question au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur les violations des droits humains à Bahreïn en l’espace d’un mois.

Alors qu’il y avait déjà eu beaucoup de questions posées cet été (sept en août notamment), les parlementaires français ont mis à profit la rentrée de septembre en étant nombreux à soumettre des questions sur la situation préoccupante à Bahreïn au ministère des Affaires étrangères. Cela montre l’énorme intérêt des représentants du peuple français pour les droits humains et pour la politique extérieure de la France qui doit être axée sur le respect de la démocratie et des normes internationales fondamentales. 

La dernière en date (12 octobre 2021) a été soumise par M. Guillaume Garot, membre du parti socialiste, qui alerte sur les persécutions visant principalement les militants politiques d’opposition et les défenseurs des droits humains. Il dénonce les arrestations arbitraires et les procès inéquitables pour avoir critiqué le gouvernement. Il rapporte également de multiples actes de tortures et de maltraitance sur les prisonniers politiques. (lien de la question : https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-41849QE.htm ). Mme Isabelle Rauch, du parti la République en Marche, quant à elle interpelle sur le fait que cela touche aussi bien les dirigeants de l’opposition, que des journalistes et des syndicalistes. (lien de la question : https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-41226QE.htm  ).

La plupart des parlementaires rappelle les cas de maltraitance les plus connus tels que le docteur Abduljalil Alsingace, défenseur des droits humains, ou encore de M. Hasan Mushaima, principal opposant au régime âgé de 73 ans, dont l’état de santé se dégrade à cause de l’absence de soin et sans que le gouvernement ne réagisse. Ces histoires ne sont malheureusement pas isolées à Bahreïn. C’est pourquoi, Mme Maud Gatel (entre autres) du parti Mouvement Démocrate, demande quelles sont les intentions de la France pour obtenir leur libération. (lien de la question : https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-41649QE.htm ).

Également, le député socialiste M. Gérard Leseul, fait part dans sa question au ministère des Affaires étrangères du cas de Kameel Juma Hasan, un adolescent de 17 ans contre lequel 20 actions en justice ont été intentées car sa mère, ancienne prisonnière, et lui-même avaient refusé de devenir informateurs pour le gouvernement. (lien de la question : https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-41224QE.htm).

Ce n’est sans compter la crise sanitaire qui continue de sévir dans les prisons sans que des mesures ne soient prises avec notamment une forte diffusion du virus dans la prison de Jaw comme le souligne M. Dominique Potier, membre du parti socialiste (lien de la question : https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-41228QE.htm )

Par ailleurs, M. Christophe Lagarde a attiré l’attention du ministère des Affaires étrangères sur le fait que la peine de mort était toujours prononcée après des procès inéquitables. Il l’a également alerté sur la situation des travailleurs étrangers et dénonce les trafics sexuels. (lien de la question : https://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-41225QE.htm ).

Ainsi, l’ensemble de ces parlementaires français aimeraient globalement savoir la position de la France sur ces différentes violations des droits humains fondamentaux par le royaume de Bahreïn et si des actions diplomatiques sont actuellement en cours.

Salam DHR tient à remercier M. Pierre-Yves Bournazel, Mme Bérangère Poletti, Mme Nathalie Sarles, M. Gérard Leseul, M. Dominique Potier, M. Jean-Christophe Lagarde, Mme Isabelle Rauch, M. Christophe Jerretie, M. Michel Larive, Mme Maud Gatel et M. Guillaume Garot pour leur soutien aux droits humains et à la démocratie à Bahreïn et implore la communauté internationale de continuer à soutenir le peuple de Bahreïn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *